Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 juillet 2006

"Sans jamais avoir compris que l'Amour, en aucun cas, n'empêche un homme de suivre sa Légende Personnelle. Quand cela arrive, c'est que ce n'était pas le véritable Amour, celui qui parle le Langage du Monde." Paulo Coelho

Suivre sa Legende Personnelle...

200ieme billet !!!



podcast

Nous nous sommes au fil de ces pages, des billets, des musiques, des images et des mots echanges, construit une culture bien a nous, notre Legende Personnelle.

Notre univers a son propre langage, ses propres rites, ses propres valeurs.

C'est un monde d'Empathie, de Visiteurs, d'Orages et de Bulles, ou "l'essentiel est invisible pour les yeux", ou l'on "s'apprivoise", ou la petite lumiere dans le cable a haut debit connecte inlassablement des ames les unes aux autres pour que la "vie soit comme ensoleillee" (Saint-Exupery).

C'est le territoire de "L'Amour Universel" d'ou l'on a banni l'exclusivite pour mieux gravir les "Marches de l'Escalier de la Maturite Amoureuse", ou l'on choisit d'ignorer les limites que l'on construit dans sa tete pour "connaitre une fois encore qu'on n'est pas plumes et os, mais liberte et espace que rien au monde ne peut plus limiter" (Bach).

C'est un empire ou, sous la protection d'anges bienveillants, le Prince de Fleurs, le Dieu Indifferent, le Maitre de mon Ame, le Chevaleresque Troisieme Visiteur, le Roi des Ondes, l'Adorateur de Fossette, et de nombreux Supplements d'Ame, on conquiert des demons comme l'infertilite, les troubles de l'attachement, l'arthrite, et ou l'on gagne jour apres jour la bataille contre la rouille du quotidien.

C'est un domaine sans accents (pour cause de clavier QWERTY), pleins de fautes d'ortographe (parce que le correcteur est casse et que l'anglais est la langue de tous les jours), et ou pourtant, meme "citoyen du monde" (Ibsen), on venere la langue francaise, la poesie de ses sons et de ses sens, ou l'on fait l'amour aux mots et ou l'on apprecie les raffinements sensuels du vouvoiement.

C'est un lieu ou l'erotisme s'exprime sans jamais ceder a la facilite de la trivialite ou du vulgaire meme dans ses jeux les plus libertins, parce qu'il est la sensualite a la fois insatiable et apaisee de la 8eme Marche, et ou toutes les rencontres meme les plus improbables peuvent avoir lieu parce que CARPE DIEM!

C'est un espace de respect de tous, le vrai sens des "hommes naissent libres et egaux". Vous etes encourages a vous y exprimer, vous n'y serez pas juge, pas modere, pas efface. Ici, on ne regarde qu'avec le coeur et l'on sait bien que meme les paroles les plus acerbes ou les plus incongrues ne sont que le reflet de souffrances.

C'est chez moi, c'est chez vous, c'est chez NOUS!

Merci de vos supplements d'ame...

samedi, 22 juillet 2006

"Les plaisirs de l'amour font oublier l'amour du plaisir." Alain

Ces pages evoquent depuis deja un certain temps l'Escalier de la Maturite en Amour chez la femme. En effet, n'etant pas un homme, il m'est difficile de dire si cette maturation sexuelle et amoureuse est similaire chez la gente masculine, bien que je soutienne volontiers que nous ne sommes pas si differents...Pour rappel, ce carnet a ete ouvert en meme temps que ma decouverte de la 7eme Marche.

Mais avant de decrire ces fameuses marches, revenons un peu sur la parabole de l'escalier. Dans mon experience, la maturite dans le plaisir est comme une evolution artistique. Sans doute parce que l'amour est un art, qui comme tous les arts lorsqu'ils sont pratiques avec talents, melangent un certain niveau de maitrise technique avec une sensibilite intuitive qui se fonde sur l'experience et la connaissance. Donc comme des artistes, nous ne progressons pas de maniere lineaire mais plutot par palliers successifs. On est sur une marche, on en explore les moindres recoins. Au bout d'un certain temps, on croit qu'on a fait le tour de la question, on continue tout de meme a furreter juste au cas ou on aurait manque quelque chose. Mais presque toujours, on acquiert la conviction qu'on maitrise bien, qu'on a plus grand chose a apprendre, que ca ne deviendra pas meilleur. Parfois meme, certains peuvent commencer a s'ennuyer tout comme un artiste deprime parce qu'il a la sensation de regresser...Cela arrive parfois dans la periode immediatement precedant l'accession au pallier suivant, on peut en effet avoir besoin de desaprendre pour aprendre et ca peut etre tres frustrant...Et puis, un beau jour, il y a comme un declic (souvent un partenaire mais pas toujours), et on se retrouve propulse sur la marche suivante. C'est un sacre choc. On croyait qu'on savait et on se rend compte qu'on avait en fait pas idee. Mais dans l'excitation, parce que ce nouveau sommet de plaisir est forcement enthousiasmant, on oublie vite et on se met a explorer ce nouveau territoire dar dar! Et puis ca recommence...Ou parfois avant meme qu'on ai eu le temps de vraiment tout decouvrir, bing nous voila sur la suivante et alors la c'est encore plus deconcertant! Ce qu'il y a de plus genial dans tous ca, c'est que l'escalier qu'on pourrait croire limite a 7 marches, en compte au moins une de plus, et que donc il pourrait bien etre sans fin! L'Escalier de Mobius...

1ere Marche: la Decouverte
Ayant deja raconte en partie la mienne et ne la considerant pas vraiment comme un cas typique, nous n'allons pas nous eterniser sur la description de ce stade evident. Les premiers emois sensuels, les premiers attouchements souvent maladroits, le premier passage a l'acte. A partir du moment ou l'on est initie, on est deja sur la marche suivante.

2eme Marche: les Balbutiements
Sur cette marche la, on tatonne. On commence a acquerir un peu de technique, surtout on se decouvre avec plus ou moins d'enthousiasme. On confronte son idealisation a la realite, et ca peut s'averer rejouissant ou terrifiant selon les individus. On commence a deconstruire les mythes qu'on s'etait forges. A ce degre, il est facile de confondre orgasme et amour, l'intimite du sexe avec une veritable relation. Rares sont les unions nouees par deux partenaires sur cette meme marche qui resistent, parce qu'a ce stade, on se sait meme pas encore qui l'on est .

3eme Marche: l'Exploration
Tel les Peres Fondateurs fraichement debarques du Mayflower, l'exploration commence souvent grace aux indigenes qui nous apprenent d'abord a survivre des fruits de ce nouveau territoire. Suivant les rencontres que l'on fait et la maturite de ces dernieres, l'exploration sera plus ou moins aventureuse, plus ou moins debridee. Sur cette marche on est une veritable eponge et l'on s'imbibe de l'experience des partenaires, on essaie beaucoup de choses, c'est le temps de l'experimentation, la marche de tous les exces.

4eme Marche: les Preferences
Sur la 3eme on a beaucoup experimente sans distinction, juste pour voir. Ici on se pose, on s'installe, on s'approprie ce qu'on a apris. On connait a present ses preferences, on est donc plus selectifs dans le choix des partenaires et l'on recherche ceux qui partagent les gouts que nous avons developpes. Moins malleables, plus a la recherche de sensations specifiques et encore assez egocentric. On apprend a s'aimer. C'est une marche sur laquelle il est facile de rester coince.

5eme Marche: la Conquete
On se comprend a present mieux, on sait ecouter le chant de son corps et de son coeur. A cette etape, on  se tourne beaucoup vers l'autre, on comble le fosse qui nous separe de nos partenaires, faisant souvent passer leur plaisir avant le notre. On recherche le partage. On apprend a aimer l'autre. C'est une marche ou l'on peut facilement s'oublier.

6eme Marche: la Maturite
C'est le degre de l'equilibre. Toute notion de rapport de force ou de pouvoir c'est evanouie. On entretien des relations honnetes, franches, ce qui n'enleve rien a la seduction mais elle s'exerce sans equivoque, sans manipulation, en pleine conscience, plus comme un ballet bien regle que comme une conquete. On est en pleine possession de ses moyens, on connait bien sa musique charnelle et amoureuse. On la joue avec facilite comme un duo. Sans les bons partenaires, il sera difficile de depasser ce stade qui est deja merveilleux car il est celui ou l'on  apprend a se laisser aimer.

7eme Marche: le 7eme Ciel
Nirvana, Paradis, extase, c'est l'etape de la communion entre deux etres. Il n'y a plus de Toi et Moi, il n'y a plus que Nous...On se detache de la notion de performance, de la possession.

8eme Marche: l'Amour Spirituel
"Nous" fusionne avec l'Univers. L'espace et le temps disparaissent. On accede a une nouvelle conscience artistique qui offre une perspective neuve des oeuvres les plus geniales. On entre dans une dimension parallele ou les inities se font rares, mais ou la communication entre eux s'etablie d'ame a ame. La fusion est telle qu'il n'y a presque plus besoin de s'ajuster l'un a l'autre, toutes les corrections se font naturellement, sans effort et sans douleur, l'un anticipant l'autre et vice versa.

 

Sur quelle marche croyez-vous etre?

Une suite a ce billet et ses commentaires se trouve ici.

vendredi, 21 juillet 2006

"Il y a des larmes d'amour qui dureront plus longtemps que les étoiles du ciel." Charles Péguy


podcast
 
Sur la route de Philadelphie...
medium_Coeur_d_orage_19-Jul-06.jpg
En rentrant de Philadelphie...
medium_En_revenant_de_Philadelphie_20-Jul-06.2.jpg

jeudi, 20 juillet 2006

Variations sur un Fantasme Aude Opus #2



Parfois la simplicite est plus eloquente qu'un long discours...

Ceci fut ecrit par le Chevaleresque peu apres notre rencontre,
avant la publication de Aude Opus #1, 
lorsque je lui ai demande s'il avait devine mon fantasme favori...

Lire la suite

mercredi, 19 juillet 2006

"Prendre un enfant par la main Pour l'emmener vers demain, Pour lui donner la confiance en son pas, Prendre un enfant pour un roi." Yves Duteil

J'avais commence un billet...Et puis la vie m'a fait un cadeau unique ce soir...La vie m'a offert une premiere fois...Alors comment resister a l'envie de capturer cette emotion a chaud...

Parfois meme le plus quotidien des quotidiens peut offrir de merveilleuses surprises.

Tout commence par une soiree en famille agreable et detendue...

Bon, les parents sont detendus parce que Maman a travaille a la maison pour cause de defaillance de la climatisation et de visite des reparateurs, et Papa est rentre tot comme tous les jours et que cette heure c'est son heure...Alors quand Maman travaille a la maison, elle a toujours son petit bonus de 4 heures. C'est un cadeau d'autant plus apprecie que les enfants encore au camp, on peut deserter la chambre, investir les autres pieces et les autres meubles de la maison  et meme oublier la sourdine. Donc Papa et Maman sont bien detendus et s'echangent petits bisous, calins, fessees en gloussant a chaque fois qu'ils se trouvent a portee de mains.

Bon, les enfants sont detendus, et ca on sait pas trop pourquoi...Peut-etre parce que les parents le sont? Ils ont, pour un soir, enterre la hache de guerre frere-soeur, enfin presque, il ne faudrait pas perdre les bonnes habitudes tout de meme. Ils apprecient particulierement le poulet que Maman a fait marine et que Papa a grille avec ces delicieuses asperges et leur vinaigrette moutarde bien ferme. Ils ne sont pas qu'a moitie connaisseurs ces petits.

Bon, alors ca rigole bien autour de la table. Les pitchounes ont toujours des tas de trucs a raconter et plus particulierement le menu des bosses et egratignures recoltees a la piscine en effectuant des plongeons "accrobatiques". Et puis Maman a un petit coup de barre. Et pour cause, pas facile de dormir dans une moiteur humide de plus de 35 degres. Sans meme vraiment s'en rendre compte, elle pousse un petit soupir et baisse les yeux, quand...

Quand son fillot vient delicatement glisser sa main dans la sienne en lui caressant tendrement les doigts, sans rien dire. Maman, a cet instant, se souvient parfaitement pourquoi elle a toujours voulu etre Maman...Elle releve les yeux et trouve le regard confiant et rieur surmontant le sourire craquant du fillot qui prolonge encore sa caresse. Le monde peut bien s'ecrouler a present...Toujours la main du fillot dans la sienne, Maman va plonger dans les lagons du Prince qui a bien remarque ce geste spontane de compassion et qui est lui aussi aux anges...

C'est si simple parfois le bonheur...

mardi, 18 juillet 2006

"Pour être capable de faire le don de soi, il faut avoir pris possession de soi dans cette solitude douloureuse hors de laquelle rien n'est à nous et nous n'avons rien à donner." Louis Lavelle

medium_iris_1.jpg


podcast

 

Ce matin, venez voyager avec moi sous la douche,
Les jets brulants metamorphoses en fremissantes mains
En delices embrases de vos levres et de votre bouche
Du desir sans hesiter explorer le fievreux chemin
Entre vous et moi ni reserve, ni sainte-nitouche
Dechiffrer de nos peaux sensuelles le chaud parchemin
Laissez-moi vous guider toujours plus profond pour faire mouche
Juste les corps emmeles hurlant d'un plaisir surhumain...

Encore  cette nuit voyagez avec moi dans ma couche
Regalez votre gourmande insatiable jusqu'a demain...

lundi, 17 juillet 2006

"L'amour infini ne demande qu'à aimer sans rien demander en retour." Zhang Xianliang

Bouleversee...

Il y a des emotions qui parfois sont si fortes...

Avancer dans l'existence, pas a pas , jour apres jour, en essayant de ne pas trop regarder en arriere pour ne pas se laisser envahir par la nostalgie et de ne pas trop se projeter en avant pour eviter d'etre decue...

Utiliser son experience pour ne pas commettre les meme erreurs, prevenir les derapages...

S'exprimer en termes de besoins plutot que d'attentes afin que l'autre soit toujours libre de les satisfaire au non sans risquer de decevoir.

Tenter de ne pas trop se poser de questions, pour pouvoir jouir et se rejouir de chaque cadeau de la vie sans dicernement...

Et chaque fois se laisser surprendre...

C'est peut etre de la faute a l'estime de soi...Ne pas se croire digne d'absolu...

C'est peut etre de la faute au trouble de l'attachement...Peur panique d'etre abandonnee, besoin visceral d'independance, qui font douter de la profondeur des sentiments...

C'est peut etre de la faute a cette libido excessive qui ramene souvent les relations a leur composante sexuelle alors qu'elles sont des connections d'ame a ame...

Chaque petite attention me bouleverse, et surtout leur accumulation...alors imaginez l'impact de mots qui errigent en egerie...et le desarroi de ne pouvoir offrir la reciprocite...

Bouleversee...

Il y a des emotions qui parfois sont si fortes...
On voudrait juste les vivre comme un reve, sans penser a demain...
Et parfois, on le fait, meme si le prix a payer est cruellement eleve...

dimanche, 16 juillet 2006

"C'est par la séparation qu'on évalue la force des liens." Gérard Gévry


podcast
 

Angoisse de separation
Le coeur brise par l'emotion
Bloque, glace sans transition

Angoisse delire chagrin
Ame meurtrie blessee sans fin
Rincee comme par un gros grain

Pourtant vous etes si proche
Il faut qu'un sourire s'accroche
Alors le bonheur decoche

 

L'orage gronde de rage
Met la lumiere en servage
Enferme paix, joie en cage

Sans le reflet d'un arc en ciel
De solitude existentielle
Epuisee les larmes deferlent

Pourtant vous etes si proche
Il faut qu'un sourire s'accroche
Alors le bonheur decoche

samedi, 15 juillet 2006

"Se séparer, ce n'est pas quitter quelqu'un, c'est se quitter tous les deux." Sacha Guitry

Suintante blessure
Sanglante dechirure
Hurlante brisure
Rampante rupture



Dans un souffle, une seizure
De la peine la parure
De la douleur la culture

 

Comme une tache, une rature
A la hache violente ecriture
Crache sa mesaventure

 

Suintante blessure
Sanglante dechirure
Hurlante brisure
Rampante rupture

 

medium_Stormy_sun_15-Jul-06.2.jpg


podcast



"Il y a l'amour. Et puis il y a la vie, son ennemie." Jean Anouilh



medium_Stormy_sunset_14-Jul-06.jpg

 

podcast

Humeur humour...

Voici une petite histoire qu'une amie m'a envoye aujourd'hui...

 

A man wanted to get married.  He was having trouble choosing among three likely candidates.  He gives each woman a present of $5,000 and watches to see what they do with the money.

The first does a total make over.  She goes to a fancy beauty salon gets her hair done, new make up and buys several new outfits and dresses up very nicely for the man.  She tells him that she has done this to be more attractive for him because she loves him so much.

The man was impressed.

The second goes shopping to buy the man gifts.  She gets him a new set of golf clubs, some new gizmos for his computer, and some expensive clothes. As she presents these gifts, she tells him that she has spent all the money on him because she loves him so much.  

Again, the man is impressed.

The third invests the money in the stock market.  She earns several times the $5,000.  She gives him back his $5000 and reinvests the remainder in a joint account.  She tells him that she wants to save for their future because she loves him so much.

Obviously, the man was impressed.

The man thought for a long time about what each woman had done with the money he'd given her.

Then, he married the one with the biggest boobs.

Men are like that, you know.

There is more money being spent on breast implants and Viagra today than on Alzheimer's research.  This means that by 2040, there should be a large elderly population with perky boobs and huge erections and absolutely no recollection of what to do with them.

Il faut savoir que mon amie doit bien faire un 120 de tour de poitrine ;-)

vendredi, 14 juillet 2006

"La passion, cet absolu désir qu'on ne peut jamais combler quand il a pour moteur l'absence de l'autre." Jean Royer


podcast

[...Ce texte a ete tres difficile a apprivoiser...Alors merci de votre indulgence...Si vous etes venu plus tot, prenez la peine de le relire, il a beaucoup evolue... Derniere mise a jour a 12h21 EST ou 18h21 heure de Paris]  

Il y a quelques jours, suite a un commentaire bouleversant, je posais la question suivante a daniel:

"Ne croyez vous pas que le seul veritable Grand Amour, l'Unique, l'Exclusif, l'Irremplaceable, est celui que nous avons perdu?". J'aurai pu dire aussi pas eu...

daniel me repondait : "si Aude, je le crois..."

Et bien moi pas...plus...

En perdant l'objet de sa flamme, l'amour se fige, se crystallise dans un etat ideal. En devenant inaccessible, cet amour devient un reve, une illusion de l'amour, et donc ne peut pas etre Le Grand Amour.

On le considere comme tel parce ce qu'on croit qu'on ne l'a pas pleinement vecu, qu'il nous a ete arrache prematurement. Au debut d'une relation, tout est toujours idyllique, mais maintenir le paradis sur la duree est un defi quotidien.

C'est pour ca que les "histoires d'amour finissent mal en general" (Rita Mitsouko). C'est parce qu'en finissant, elles sont sublimees. Elles deviennent un souvenir que l'on peut pour toujours aduler, et jamais la vraie vie de peut rivaliser avec cet ideal.

Pour moi, ca n'est pas ca l'amour... Ca n'est pas Romeo et Juliette, ca n'est pas Belle du Seigneur...

L'amour n'est pas une illusion, pas un conte de fee, pas un reve. L'amour est partout autour de nous, chacun n'aspire qu'a le donner et a le recevoir, et il n'y a qu'en le pratiquant qu'on peut le rendre Grand!

Depuis un certain temps, une question me taraude. Pourquoi certaines blogueuses, certains blogueurs, brillants, intelligents, seduisants, au lectorat assidu et implique, pourquoi ces etres la , si aimables, puisqu'ils arrivent a fideliser tant de lecteurs, pourquoi sont-ils celibataires et souffrent-ils du manque d'amour? Pourquoi?

C'est injuste quelque part que certains puissent monopoliser tant d'amour et que d'autres puissent en manquer a ce point. Souvent la culpabilite me submerge et l'envie de partager s'impose, mais comment faire?

Qu'est-ce qui nous differencie?

Longtemps, meme au debut de l'aventure blogospherique, j'ai cru, comme eux, qu'on ne pouvait avoir qu'une ame soeur.

La mienne, le Dieu Indifferent, je l'avais quittee un beau jour, sans me retourner, car il ne pouvait pas me donner l'exclusivite que j'etait en droit d'attendre de lui puisqu'il est mon ame soeur...Il etait mon idole en tout, irremplaceable...

Celle du Prince s'appelait Stella. Elle etait roumaine et schysophrene. Elle a mis fin a ces jours. Et en plus, il se sent coupable...

Lorsque le Prince m'a rencontree, nous etions deux epaves qui avaient perdu, ou pas vraiment eu, leur ame soeur et donc ne croyaient plus a grand chose.

Pourtant, son sommeil a touche mon ame. Mon refus de le voir comme le monstre qu'il se voyait, la sienne.

Si en amour, 1 + 1 est toujours superieur a 2 et que clairement chacun de nous n'etait meme pas 1 entier avant et que nous sommes bien plus que 2 a present alors c'est bien de l'amour que nous partageons.

Pourtant, le Prince n'etait pas et n'est toujours pas mon ame soeur...Je ne suis pas la sienne non plus...

Notre amour est peut-etre toutefois le seul veritable amour. C'est un amour qui sait se vivre au quotidien et ne se laisse pas etouffer par la lente rouille de la vie de tous les jours, un amour absolu resiste en general mal a cette epreuve du feu...

Mais, pendant 14 ans, je suis restee fixee sur le Dieu: "stuck in a moment, and you can't get out of it" (U2).

Il semble que ce soit ca la difference dans la plupart des cas. Ces etres si aimables, si desirables et pourtant si seuls, sont, comme je l'etais, coince dans un instant et n'arrivent pas a en sortir. Ils deviennent insensibles aux signes d'amour tout autour d'eux, tout entiers consummes par leur illusion d'amour qu'est leur amour perdu ou pas eu. Que le deuil soit ouvert, ou ferme, ils ne le font pas.

Il faut sans doute ne plus chercher ou  ne plus attendre ou oublier l'ame soeur unique pour trouver ses ames soeurs dans toute la gloire de leur diversite.

Pour moi, un jour est venu le Maitre de mon Ame. Aussi ephemere fut-elle, cette connexion fut une revelation. Le Maitre m'a propulsee sur la 8eme Marche, celle de l'universialite de l'Amour, celle ou si on sait aimer une personne, alors on peut aimer une infinite d'etres, parce que l'amour n'a de frontieres que dans nos tetes, et que lorsque notre ame le comprend, il n'y a plus aucune limite...

En apparence, on peut me considerer comme une infidele, une libertine, une seductrice qui ne croit pas au Grand Amour.

La realite, c'est qu'aucun de ces amours n'est du libertinage, meme si le libertinage peut tres bien en faire partie.

La realite est que "le sexe n'est qu'un territoire que l'amour s'approprie" (Kundera) parce que l'amour auquel je crois est l'Amour Universel.

L'Amour Universel ne connait ni critere, ni attente, ni exigence.

L'Amour Universel ne connait pas la possession, la jalousie, l'exclusivite, la domination.

L'Amour Universel ne finit pas...Il est intemporel...Il ne connait pas la notion d'espace...

Je souffre de ne pouvoir vous expliquer comment atteindre la 8eme Marche...

Le seul conseil que je puisse donner, c'est d'accepter sans dicernement tout ce qu'on vous donne...Tous les signes d'amour tout autour de vous...Toute la beaute de la vie autour de vous...

Petit a petit, le phenomene d'inertie prendra le dessus (The Fly-Wheel Effect).

Imaginez-vous poussant cette enorme roue tres lourde...Vous poussez de toutes vos forces mais elle bouge a peine...Vous ne relachez pas votre pression et continuez de pousser sans vous decourager...Petit a petit, elle se met a bouger un peu plus, un peu plus vite, et viendra un moment ou vous n'aurez plus besoin de pousser aussi fort car elle aura sa propre vitesse d'inertie...

Lachez-vous, ne retenez pas votre gourmandise de la vie, n'ayez pas peur d'aimer, laissez-vous aimer, ne craignez pas de souffrir, vivez chaque instant comme le dernier, sans retenue!

CARPE DIEM...

Je vous aime!

Compagnons de la Blogosphere

notre Quete a commence...

 

 

jeudi, 13 juillet 2006

"Rien ne devrait recevoir un nom, de peur que ce nom même ne le transforme." Virginia Woolf

Les declarations d'amour...

Dire ou s'entendre dire tout simplement "Je vous aime"...

J'ai deja ecrit des poemes et des textes sur ces sentiments qui veulent a tout prix s'exprimer, qui brulent les levres, le stylo, le clavier et font battre la chamade.

Au debut de l'aventure blogospherique, j'etais denuee de toute pudeur.

Physique, malgre mon manque de grace et mon excedent ponderal, je n'en ai jamais eu.
Des desirs, si on ne les exprime pas qui va se mettre dans notre peau pour savoir ce qu'ils sont?
Des sentiments, c'est une conquete realisee grace au Prince et grace aux enfants aussi.  Il vaut mieux dire "Tu as heurte mes sentiments" plutot que leur dire "Ce que tu as fait n'est pas bien", c'est plus son ressenti qu'un jugement de valeur et pour des enfants a l'ego tres fragile, ca convient mieux. Pour eux, alors que ma mere ne m'a dit qu'elle m'aime qu'a Noel dernier, et que mon pere ne me l'a jamais dit, j'ai aussi pris l'habitude d'exprimer mon amour, en mots et en actes. Je n'ai donc aucun mal a dire, "je suis amoureuse", ou meme "je vous aime"...si je le pense...

Et puis, plusieurs declarations plus tard, mon approche a evolue.

Les mots sont-ils vraiment necessaires?
Ne perdent-ils pas leur sens s'ils sont trop utilises?
Prennent-ils plus de valeur s'ils sont refoules?
Une fois "une certaine information lachee" comme le disait l'un qui l'a literalement lachee, presque par megarde et a ma plus grande surprise et la sienne sans doute, cela transforme-t-il le sentiment? Comment?
Ce qui n'est pas dit n'est-il pas encore plus equivoque?

Ou alors est-ce l'inverse?
Pourquoi ne pas simplement dire ce que l'on ressent dans l'elan du moment?
Si c'est ephemere, est-ce moins beau, moins profond, moins vrai?
Pour le dire, faut-il avoir la volonte de s'engager?

Bref vous l'avez compris, la question seme la zizani dans mon petit coeur de boulimique d'amour.

Au bout du compte, on ne peut etre absolument certain que de ce que l'on ressent soi-meme...

Alors pour l'instant, l'influence de l'experience recente prime.

On me l'a dit, alors que je n'avais rien demande.
Cela a enflamme ce qui, j'essayais de me convaincre, n'etait qu'un jeu amoureux en une passion devorante.
Le surlendemain, la rupture pour des causes externes a la relation etait consommee.

Alors disons que jusqu'a nouvel ordre,  votre supplement d'ame est devenue supersticieuse...
Pas pudique...Mais supersticieuse...En ce qui concerne les mots d'amour...

Il n'empeche que les exacts memes mots peuvent etre compris comme un engagement ou pas...

On me l'a dit dans la continuite d'une relation amoureuse harmonieuse, comme une evidence, la peur au ventre...Un peu comme lorsqu'on pose la derniere carte au sommet du chateau. Cette maniere la de le dire capture une construction, une complicite, un partage, une reciprocite. Elle exprime une emotion intense qui perdure, une interdependance, un engagement a respecter l'autre et a le faire passer avant soi.

On me l'a aussi dit dans un tout autre contexte, de maniere tres spontanee, tres vite. C'est aussi terriblement emouvant et je ne le prends pas a la legere, surtout quand ca se repete. Mais, dans ce contexte precis, il semble que c'est plus l'expression d'un reel besoin d'amour et peut-etre du desir de s'entendre dire "moi aussi". Plus une declaration d'amour a l'amour...Peut-etre cette relation evoluera-t-elle mais elle n'a pas encore les fondations, et je ne l'ai  donc pour l'instant pas pris personellement.

Bref, c'est toujours une surprise, c'est tres emouvant, assez destabilisant, et aussi tres flatteur.  

Toutefois, pour citer le Prince, "Il n'y a pas de mots d'amour, il n'y a que des preuves d'amour".
Je vous rassure...Il les dit quand meme, et souvent...Mais il a tout de meme raison, ses actes sont encore plus convaincants!

Quand a moi, le dire?

Bien sur! Je le dis toujours, a ceux qui l'avaient deja entendu avant la mesaventure.

Pour les autres, si je suis convaincue de mes sentiments et s'ils comprennent bien qu'il n'est pas question d'exclusivite, sans aucun doute, puisque l'honnetete est pour moi la base de toute relation, mais alors les yeux dans les yeux...

 

L'Adorateur de Fossette a ecrit:

"L'amour ne se divise pas, il se démultiplie..."

La question est alors : jusqu'a quel point? L'infini?


 

mercredi, 12 juillet 2006

"Le silence a le poids des larmes." Louis Aragon

Vous avez bien failli lire mon dernier billet ici aujourd'hui.

La journee fut sombre, tres sombre...
Pourtant le Prince m'avait reveillee de ma maniere preferee...
Pourtant, je m'etait adonnee a mes rituels matinaux avec bonheur entouree d'amour...
Pourtant, de tendres visiteurs me caressaient de leur douces pensees tentant de repousser les ombres...

Mais rien n'y faisait, je n'etais que larmes...

Pour courronner le tout, l'arthrite a decide de se reveiller, et pas juste dans la main droite, mais partout, dans tout le corps, comme au plus fort de mes plus grosses crises d'avant les bracelets...J'ose esperer qu'il ne s'agit que de douleurs premonitoires d'un coup de froid...Sinon, je ne sais pas si je pourrais a nouveau supporter cette vie la...

Mon ame devait hurler a l'aide car plusieurs "secouristes" se sont precipites et heureusement car aucun de ces supplements d'ame ne fut superflu...Non, il fallait bien tout ca! Je leur en sais gree...

En ordre chronologique...

Il y a d'abord eu ce fameux commentaire...Si vous aimez ces pages vous pouvez remercier daniel car sans lui, vous auriez eu un petit mot desabuse, commentaires fermes et bye bye...Ca n'etait pas premedite...Mais vu mon etat d'esprit, je serai allee jusqu'au bout, d'un coup.

Et puis, il y a eu la confirmation du degre de synchronisation d'une certaine invraisemblance...Encore des larmes en exprimant certaines choses et puis d'emotion partagee un peu plus tard.

Et puis, il y a eu une tentavive d'explication "long overdue" comme on dirait ici...Elle m'a beaucoup fait pleurer, mais j'en avais vraiment besoin...Il y a deux type de deuils. Le deuil ferme, c'est fini et il n'y a plus rien, comme la mort bien sur, mais aussi, si un jour on m'avait dit "vous ne pourrez pas enfanter" ca serait devenu un deuil ferme. Et puis il y a les deuils ouverts...Ma vie est ponctuee de deuils ouverts, le Dieu Indifferent, l'infertilite sans cause identifiee, le Maitre, le Chevaleresque,...Les deuils ouverts sont encore plus difficiles a gerer. Ils causent des souffrances a repetitions parce qu'on ne peut s'empecher de garder un espoir aussi infime soit-il...Pour les gerer, il faut arriver a en parler...Ca fait mal...

Et puis, il y a eu un echange sans pirouette, sans echapatoir, le coeur a nu, encore beaucoup de larmes mais aussi un soulagement d'avoir pu exprimer des emotions trop refoulees.

Et puis, un premier petit mot "off blog" inattendu, un message de confiance, le scintillement d'un brin d'espoir et le fretillement d'une nouvelle inspiration.

Et puis, la compassion du Prince des Fleurs qui essaie par sa tendresse de calmer les larmes de peur que sucite la crise d'arthrite.

Je suis contente que cette journee soit derriere moi, j'espere que l'arthrite va me laisser dormir pour que je puisse rejoindre des reves plus joyeux!

Et ne vous inquitez pas ma gourmandise de vie, d'amour et d'ecriture reste insatiable...

mardi, 11 juillet 2006

"Si l'invraisemblable arrive, c'est donc que ce qui est invraisemblable est vraisemblable." Aristote

Contre toute vraisemblance
Trouver la connexion connivence
Une fois de plus, c'est arrive
Impossible de s'y habituer
Depuis des mois tenter d'ecrire
Mais Les mots fuient pour le dire

A chaque fois impossible a croire
On se dit qu'on invente des histoires
Mais le partage conforte et reconforte
L'autre vivant aussi l'emotion forte

Ca commence tout en douceur
Puis le desir se fait provocateur
Et on se laisse prendre au jeu
Qui devient vite bien trop serieux
Attires fort comme des aimants
Ne pouvoir devenir qu'amants

Pourtant meme dans la reciprocite
Si par mon ame il est aussi habite
En l'absence de dialogue concret
Il m'abandonne au chao complet

Alors trouver dans la profusion
Un soulagement a sa confusion
Toujours retomber amoureuse
Valse ennivrante merveilleuse
Sur un ocean d'amour vogue
La plus addictive des drogues

lundi, 10 juillet 2006

"On n'est pas maître de son coeur." Marivaux

Vous me tenez en si grande estime
Vous pensez de moi n'etre pas digne
Repoussez de votre coeur les signes
Croyez trop superficiel cet amour
Pensez solitude votre pour toujours
Voyez faibles et pauvres vos atours
Pourtant si seduisant et inspire
Vous possedez tout pour etre adule
Si seulement vous vous laissiez aimer
Vous pourriez jouir de votre potentiel
Avec comme seule limite le ciel
Car se laisser aimer donne des ailes

Ce poeme inspire par une ame qui risque de devenir triste et amere a force de se sous-estimer, de se resigner et de vouloir se conformer a un cadre qui ne lui convient pas est dedie a tous les amoureux transis qui se croient indignes d'etre aimes, a tous ceux qui ont plus peur de perdre qu'envie de gagner. La vie est courte, on est souvent decu, mais comme au loto, 100% des gagnants ont tente leur chance!

Compagnons de la blogosphere,

ne laissez pas la vie vous etouffer,

notre Quete a commence!